SEO : 4 critères (encore) efficaces en 2016

La difficulté du SEO, c’est que l’on entend un peu tout à son sujet, et que les critères de succès ont tendance à changer d’une année à l’autre. Cependant, si la manière de faire du SEO a beaucoup évolué, il nous reste heureusement quelques convictions sur les bonnes pratiques à appliquer en 2016.

Le taux de rebond, un critère plus important qu’il n’y paraît

On a toujours soupçonné Google d’utiliser le taux de rebond pour le positionnement des pages, mais une étude récente de Backlinko confirme cette hypothèse. Et d’ailleurs, cela semble logique, puisque quoi de plus révélateur de la qualité d’une page que son taux de rebond ?

Le moteur de recherche est donc bien conscient que lorsqu’un utilisateur clique sur un résultat et revient en arrière peu de temps après, c’est que le contenu proposé ne devait pas être très bon.

D’ailleurs, même en dehors du SEO, le taux de rebond a toujours été considéré comme un indicateur clé pour déterminer la qualité d’un contenu (avec d’autres indicateurs comme le temps passé sur les pages ou le nombre de pages parcourues au cours d’une visite).

Pour diminuer votre taux de rebond, assurez-vous que votre texte est bien visible au-dessus de la ligne de flottaison, et que les premières lignes de vos articles sont suffisamment explicites et attrayantes pour retenir vos visiteurs. Aérez vos textes en les segmentant en plusieurs petits paragraphes, et soignez la mise en page pour faciliter la lecture.

En dehors de ces conseils de base, il n’y a pas vraiment de miracle : pour diminuer le taux de rebond, il faut avant tout produire des contenus de bonne qualité.

Proposez des contenus ciblés et approfondis

Dans l’univers des recommandations SEO, une chose n’a pas changé : il s’agit de l’équation une page = un sujet. Ainsi, il est toujours préférable de traiter une thématique en profondeur plutôt que de s’éparpiller dans des généralités.

Si vous traitez des conseils pour réussir des campagnes Adwords, il est bien plus efficace de rentrer dans le détail des techniques propres à cette plate-forme que de parler des campagnes Twitter et Facebook, ou de l’importance de la publicité en général.

Optez donc pour un approfondissement des sujets, en utilisant un champ lexical varié et ciblé afin de plaire à la fois aux lecteurs et à Google.

Dans cette lignée, préférez les articles longs. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Google privilégie les contenus les plus longs dans son classement. Le calibre idéal -mais pas toujours atteignable- se situe donc vers les 1500 mots. Cela dit, veillez toujours à rédiger des articles d’au moins 500 mots.

D’ailleurs, si vous observez ce phénomène de près, vous constaterez probablement que les articles les plus longs et les plus fouillés sont aussi bien souvent ceux qui bénéficient du plus grand nombre de partages sur les médias sociaux. Pas étonnant, puisque que ce sont aussi les plus utiles à leur lectorat !

Générez des backlinks pour faire la différence

Malgré les campagnes répétées de Google contre la création de liens externes et la peur de la pénalité, les backlinks en provenance de différents domaines figurent toujours au rang des critères de positionnement les plus importants.

Le problème, c’est qu’il est devenu extrêmement compliqué, voire risqué, de se lancer dans des stratégies d’acquisition de liens. Finalement, nous revenons un peu aux basiques, puisque la méthode la plus efficace réside désormais dans les relations presse.

En effet, obtenir des liens de la part de médias reconnus est le graal pour s’assurer un bon positionnement. D’ailleurs, ces sites, en plus de bénéficier d’une grande autorité auprès des moteurs de recherche, apportent souvent un bon afflux de visites, ce qui les rend encore plus précieux.

Améliorez vos temps de chargement

Enfin, si au fil des ans, les critères techniques ont pris de moins en moins d’importance en SEO, il en est un qui demeure indispensable : les temps de chargement de vos pages.

Encore une fois, optimiser vos temps de chargement ne sert pas qu’au SEO, mais c’est en fait un prérequis à toute présence digitale. Pourquoi ? Tout simplement parce que les supports mobiles se sont généralisés et que les lecteurs sont de moins en moins patients.

Faites donc le point avec votre web-analyste et vos développeurs pour vérifier que vos pages ne se chargent pas trop lentement. Si vous travaillez sur des CMS open-source, vous pouvez aussi miser sur des plugins gratuits de type WP Rocket.

La difficulté du SEO, c’est que l’on entend un peu tout à son sujet, et que les critères de succès ont tendance à changer d’une année à l’autre. Cependant, si la manière de faire du SEO a beaucoup évolué, il nous reste heureusement quelques convictions sur les bonnes pratiques à appliquer en 2016.

Le taux de rebond, un critère plus important qu’il n’y paraît

On a toujours soupçonné Google d’utiliser le taux de rebond pour le positionnement des pages, mais une étude récente de Backlinko confirme cette hypothèse. Et d’ailleurs, cela semble logique, puisque quoi de plus révélateur de la qualité d’une page que son taux de rebond ?

Le moteur de recherche est donc bien conscient que lorsqu’un utilisateur clique sur un résultat et revient en arrière peu de temps après, c’est que le contenu proposé ne devait pas être très bon.

D’ailleurs, même en dehors du SEO, le taux de rebond a toujours été considéré comme un indicateur clé pour déterminer la qualité d’un contenu (avec d’autres indicateurs comme le temps passé sur les pages ou le nombre de pages parcourues au cours d’une visite).

Pour diminuer votre taux de rebond, assurez-vous que votre texte est bien visible au-dessus de la ligne de flottaison, et que les premières lignes de vos articles sont suffisamment explicites et attrayantes pour retenir vos visiteurs. Aérez vos textes en les segmentant en plusieurs petits paragraphes, et soignez la mise en page pour faciliter la lecture.

En dehors de ces conseils de base, il n’y a pas vraiment de miracle : pour diminuer le taux de rebond, il faut avant tout produire des contenus de bonne qualité.

Proposez des contenus ciblés et approfondis

Dans l’univers des recommandations SEO, une chose n’a pas changé : il s’agit de l’équation une page = un sujet. Ainsi, il est toujours préférable de traiter une thématique en profondeur plutôt que de s’éparpiller dans des généralités.

Si vous traitez des conseils pour réussir des campagnes Adwords, il est bien plus efficace de rentrer dans le détail des techniques propres à cette plate-forme que de parler des campagnes Twitter et Facebook, ou de l’importance de la publicité en général.

Optez donc pour un approfondissement des sujets, en utilisant un champ lexical varié et ciblé afin de plaire à la fois aux lecteurs et à Google.

Dans cette lignée, préférez les articles longs. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Google privilégie les contenus les plus longs dans son classement. Le calibre idéal -mais pas toujours atteignable- se situe donc vers les 1500 mots. Cela dit, veillez toujours à rédiger des articles d’au moins 500 mots.

D’ailleurs, si vous observez ce phénomène de près, vous constaterez probablement que les articles les plus longs et les plus fouillés sont aussi bien souvent ceux qui bénéficient du plus grand nombre de partages sur les médias sociaux. Pas étonnant, puisque que ce sont aussi les plus utiles à leur lectorat !

Générez des backlinks pour faire la différence

Malgré les campagnes répétées de Google contre la création de liens externes et la peur de la pénalité, les backlinks en provenance de différents domaines figurent toujours au rang des critères de positionnement les plus importants.

Le problème, c’est qu’il est devenu extrêmement compliqué, voire risqué, de se lancer dans des stratégies d’acquisition de liens. Finalement, nous revenons un peu aux basiques, puisque la méthode la plus efficace réside désormais dans les relations presse.

En effet, obtenir des liens de la part de médias reconnus est le graal pour s’assurer un bon positionnement. D’ailleurs, ces sites, en plus de bénéficier d’une grande autorité auprès des moteurs de recherche, apportent souvent un bon afflux de visites, ce qui les rend encore plus précieux.

Améliorez vos temps de chargement

Enfin, si au fil des ans, les critères techniques ont pris de moins en moins d’importance en SEO, il en est un qui demeure indispensable : les temps de chargement de vos pages.

Encore une fois, optimiser vos temps de chargement ne sert pas qu’au SEO, mais c’est en fait un prérequis à toute présence digitale. Pourquoi ? Tout simplement parce que les supports mobiles se sont généralisés et que les lecteurs sont de moins en moins patients.

Faites donc le point avec votre web-analyste et vos développeurs pour vérifier que vos pages ne se chargent pas trop lentement. Si vous travaillez sur des CMS open-source, vous pouvez aussi miser sur des plugins gratuits de type WP Rocket.

Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 5]
Add Your Heading Text Here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Évaluer cette page
Click to rate this post!
[Total: 1 Average: 5]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTACTEZ-NOUS