E-mailing & Newsletter : 15 astuces pour améliorer son taux d’ouverture

E-mailing & Newsletter : 15 astuces pour améliorer son taux d’ouverture

L’envoi d’e-mails est l’un des moyens de marketing web les plus efficaces aujourd’hui. Que l’on parle de campagnes d’e-mailing ou de newsletters, les courriels sont peu coûteux, simples à mettre en place, et représentent le levier parfait pour une petite entreprise afin de convertir ses leads, d’accroître son activité et de fidéliser ses clients. Mais encore faut-il que ces courriels soient lus ! Pour mettre toutes les chances de votre côté et proposer des courriels qui inciteront vos destinataires à les ouvrir, voici 15 astuces à mettre en place immédiatement pour accroître rapidement vos taux d’ouverture.

Le taux d’ouverture, c’est-à-dire le pourcentage de vos destinataires ayant effectivement ouvert vos courriels, est un des indicateurs clés de la réussite ou de l’échec d’une campagne d’e-mailing. C’est une métrique qu’il convient non seulement de mesurer à chaque envoi, mais aussi d’analyser régulièrement afin d’optimiser vos courriels au maximum de leur potentiel. Le taux d’ouverture est le témoin de l’efficacité et de l’attractivité de vos messages mais aussi de la qualité de votre base de données. Dans certains cas, il peut aussi révéler certains problèmes concernant la délivrabilité de vos courriels.

Il n’y a pas véritablement de taux spécifique à atteindre pour s’assurer du succès ou non de vos envois, car un taux d’ouverture peut fluctuer selon de nombreux facteurs. Il est lié à vos cibles, votre secteur d’activité mais aussi à votre entreprise, son positionnement sur le marché et à la santé de votre base de données courriels. Cependant, c’est un bon indicateur qu’il faut analyser dans la durée, car il donnera des informations incontournables sur la performance de votre marketing web général.

Alors comment peut-on améliorer ce taux d’ouverture ? Comment savoir que l’on a pris toutes les dispositions nécessaires pour tirer le maximum de ses efforts ? Voici une check-list de 15 critères sur lesquels porter votre attention avant d’envoyer vos campagnes.

1. Choisir le bon expéditeur

Tout d’abord, il faudra s’assurer que la partie visible de vos courriels, avant même leurs ouvertures, est attractive pour vos destinataires, et cela passe par le nom que vous allez utiliser dans le champ expéditeur. Bien sûr, vous pouvez utiliser tout simplement le nom de votre entreprise, mais de nombreuses études montrent qu’une approche plus personnalisée peut avoir de très bons résultats sur les taux d’ouverture. N’hésitez donc pas à faire des tests avec le nom complet ou le prénom d’un membre de votre équipe, ou encore le vôtre si vous êtes le visage de votre marque. Vous pouvez aussi utiliser un nom fictif tant qu’il apporte ce côté humain à la relation que vous entretenez avec vos prospects. Souvent les destinataires ne se souviennent pas de leur inscription à votre liste d’envoi et ils peuvent donc avoir oublié le nom de votre entreprise. Or, un nom personnel peut agir comme un déclencheur dans l’esprit du destinataire de votre courriel et ainsi mener plus facilement à son ouverture.

2. Travailler l’objet de vos courriels

En plus de la partie expéditeur, il vous faudra porter une attention particulière à l’objet de vos courriels car c’est bien là que réside l’attractivité de votre message. S’il est de bon ton de faire preuve d’originalité et de créativité pour attirer l’attention des destinataires, il faudra tout de même s’assurer que vos objets de courriels sont clairs dans leur sens et qu’ils ne risquent pas d’être faussement interprétés, sauf s’il s’agit d’une stratégie purement marketing bien sûr.

De manière générale, essayez de considérer l’objet de votre campagne de courriels comme le titre d’un article de blogue, par exemple. Il doit être attractif et tout de suite annoncer clairement de quoi il va être question dans le courriel une fois ouvert. De cette manière, non seulement vous ne créerez aucune déception à l’ouverture mais votre indicateur sera ainsi une représentation exacte de l’intérêt des prospects figurant sur votre base de données à votre message. L’infographie ci-dessous vous donne quelques conseils et idées à intégrer dans la manière dont vous pensez vos sujets de courriels.

3. Intégrer une notion d’urgence

Une bonne astuce pour inciter à l’ouverture peut aussi consister à ajouter une notion d’urgence à l’objet de votre courriel. Par exemple, vous pourrez utiliser les termes « urgent », « dernier jour » ou encore « aujourd’hui » afin de provoquer une envie irrésistible d’ouvrir votre courriel et de découvrir votre offre, par exemple.

4. Éviter les objets pouvant passer comme « spam »

Une règle à respecter pour toujours garantir la délivrabilité de vos campagnes est d’éviter à tout prix d’utiliser des sujets de courriels pouvant être considérés des pourriels notamment par les logiciels d’antivirus qui accompagnent aujourd’hui la majorité des logiciels de messageries de vos destinataires.

Sachez qu’il n’y a pas vraiment de termes à éviter comme c’était le cas il y a quelques années, car ces logiciels sont de plus en plus intelligents et sont capables de reconnaître un courriel provenant d’un spammeur ou d’une entreprise légitime grâce à différents critères. Mais lorsque l’on est encore nouveau dans le marketing web et qu’on n’a pas encore forcément établi une notoriété vis-à-vis de ces logiciels, il faudra tout de même porter une attention aux termes que l’on utilisera afin de ne pas passer dans la mauvaise catégorie. Par ailleurs, l’utilisation de points d’exclamations ou de lettres majuscules peut aussi être un critère handicapant dans la délivrabilité de vos messages. Essayez donc de les utiliser de manière judicieuse afin de mettre toutes les chances de votre côté dans ce domaine.

N’oubliez pas qu’il n’y a pas que les logiciels d’antivirus qui peuvent vous considérer comme pourriels. Les internautes reçoivent tellement de courriels à l’heure actuelle, que les destinataires de vos campagnes eux-mêmes peuvent très bien supprimer votre courriel avant même d’avoir identifié votre entreprise, et notamment s’ils considèrent en un seul coup d’œil que votre contenu est de l’ordre du pourriel.

5. Ne pas oublier l’extrait de votre courriel

On a souvent tendance à oublier lors de la création d’une campagne d’e-mailing que l’expéditeur et l’objet du courriel ne sont pas les seuls critères visibles immédiatement par le destinataire. Selon les messageries utilisées, les internautes peuvent visualiser la première partie de votre courriel ou un extrait que vous pourrez bien évidemment paramétrer. L’efficacité de votre extrait dépendra de sa correspondance avec le sujet de votre courriel mais vous pouvez également considérer intégrer dans cet extrait une partie de votre offre, ou bien un résumé très rapide du contenu présent dans le courriel, ou pourquoi pas un élément de personnalisation qui pourrait également inciter à l’ouverture.

6. Utiliser la personnalisation adéquate

La personnalisation est l’une des fonctionnalités les plus intéressantes à utiliser pour l’envoi d’e-mailing. Elle améliore grandement l’efficacité des campagnes et l’attractivité d’un contenu, et c’est aussi vrai pour optimiser l’efficacité de l’objet de vos courriels. Intégrer le nom du destinataire ou toute autre donnée personnalisée peut vous permettre d’accroître vos taux d’ouverture en créant un lien plus intime avec vos cibles.

7. S’assurer de la visibilité sur les mobiles

L’affichage sur mobile est aujourd’hui incontournable car 61 % des ouvertures de courriels se font sur ces appareils[1]. Et c’est non seulement important pour que vos destinataires puissent lire vos contenus mais aussi pour qu’ils puissent ouvrir correctement vos courriels ! À noter que s’assurer de son adéquation vis-à-vis des mobiles est d’autant plus facile que les templates disponibles sur les interfaces spécialisées de création de campagnes sont automatiquement conçus pour s’afficher facilement sur n’importe quel type d’appareil mobile.

8. Envoyer ces campagnes d’e-mails au moment opportun

Le moment où vos courriels sont reçus a aussi toute son importance sur la manière dont ils vont être considérés par vos destinataires. Et c’est d’ailleurs l’objectif premier des campagnes de retargeting par exemple : envoyer des messages qui parleront aux cibles au bon moment de leur recherche ou de leur réflexion d’achat. Mais qu’en est-il de vos newsletters ? Y’a-t-il un meilleur moment pour planifier vos envois ?

Plusieurs études indiquent que certains jours sont plus propices à la réception de courriels et certaines heures dans la journée peuvent aussi vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir de meilleurs taux d’ouverture. Là encore, il s’agira d’expérimenter vous-mêmes car ces données peuvent très bien différer d’une cible à l’autre.

9. Passer au marketing automation

Le marketing automation est véritablement l’avenir du marketing par courriel. Il permet non seulement de pouvoir toucher ses cibles au bon moment mais aussi de garantir l’efficacité de ces campagnes et de ces taux d’ouverture. Le principe de l’automatisation est de pouvoir attribuer un « score » aux prospects présents sur sa base de données afin de leur envoyer au moment le plus opportun le bon type de courriel, grâce à certains critères de comportement vis-à-vis de votre entreprise(suivi sur les réseaux sociaux, lecture des courriels précédents, inscriptions à un webinaire etc.). Si vous n’avez pas encore les ressources pour passer aujourd’hui à ce type d’automatisation, rien ne vous empêche néanmoins de préparer le terrain en peaufinant votre stratégie et votre base de données dans ce sens.

10. Faire attention à la récurrence de vos campagnes

Le pire qu’il pourrait arriver serait que vos destinataires considèrent que vous leur envoyez trop de messages et qu’ils vous reportent comme pourriel ! C’est pourquoi il est important de surveiller la fréquence de vos envois. Dans la majorité des cas, un courriel par semaine est une très bonne moyenne à ne pas dépasser. On peut envisager deux courriels par semaine dans certains cas de figure sur une partie spécifique de votre base de données, par exemple.

11. Établir une stratégie par séquences de courriels

Il est souvent difficile de trouver un équilibre dans la fréquence de ces envois pour avoir le meilleur taux d’ouverture. Une très bonne stratégie à mettre en place est donc de réfléchir en termes de séquences de courriels. Le principe est de créer des séries de campagnes d’e-mailing en fonction de scénarios particuliers. C’est justement un principe que l’on pourra mettre en place en vue d’un marketing automation.

Vous pourrez créer des séries d’e-mailing en fonction de scénarios spécifiques. Par exemple, une série de courriels de bienvenue suite à l’inscription à votre newsletter ou à la suite d’une première visite sur votre site internet. L’objectif ici est de rester toujours au plus proche des besoins de vos destinataires afin de les inciter à ouvrir vos courriels et en évitant qu’ils suppriment vos courriels prématurément ou pire qu’ils vous reportent comme pourriel.

12. Proposer un meilleur contenu

Vous l’aurez compris : vos taux d’ouverture dépendent très intimement de la qualité des contenus que vous proposez à vos cibles. Bien sûr ces contenus doivent être intéressants, originaux et créatifs mais aussi adaptés aux besoins et aux problématiques de vos destinataires.

N’hésitez pas, en plus de vos séquences de courriels, à prévoir un planning d’envoi afin d’organiser la synergie entre vos collaborateurs pour plus de réactivité face à ces défis particuliers de création de contenus.

13. Améliorer constamment la qualité de votre base de données

Outre la qualité de votre contenu, c’est la qualité de votre base qui va être déterminante dans l’évolution de votre taux d’ouverture. Une base de données « vieillissante », mal renseignée ou pas assez segmentée n’aura pas forcément les résultats ambitionnés pour votre entreprise. Selon une étude conduite par MailChimp, les campagnes segmentées auraient un taux de 14 % de plus d’ouvertures de courriels qu’une campagne envoyée en masse[2].

14. Faire des tests avant l’envoi de vos campagnes

Avec tous ces critères de qualité à respecter, il peut être parfois difficile de trouver les bonnes combinaisons pour obtenir les meilleurs taux d’ouverture. C’est pourquoi il est toujours plus efficace de tester ces théories en réel, mais si possible sur une partie restreinte de votre base de données dans un premier temps. N’hésitez donc pas à faire des tests sur plusieurs scénarios afin de trouver la combinaison gagnante pour toucher vos cibles.

15. Respecter les règles de l’opt in

Enfin, et pour conclure cette check-list, nous tenions à vous rappeler l’importance d’utiliser une base de données qui respecte bien la réglementation en vigueur et le caractère opt in obligatoire vis-à-vis de la récupération des courriels. Car ce critère a aussi une importance sur votre taux d’ouverture. Il serait en effet contre-productif d’envoyer des courriels sur une base non qualifiée et à des destinataires qui n’auraient non seulement pas donné leur autorisation à recevoir vos messages, mais qui ne feraient tout simplement pas partie de vos cibles et qui n’auraient aucun intérêt à recevoir vos communications.

Pour finir, nous vous proposons une infographie qui résume bien ces quelques astuces à ne pas oublier pour vos prochains envois !

[1]     https://www.emailmonday.com/mobile-email-usage-statistics/

[2]     https://mailchimp.com/resources/research/effects-of-list-segmentation-on-email-marketing-stats/

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
2018-05-03T14:49:10+00:00 mai 3rd, 2018|Marketing par courriel|

About the Author:

Laisser un commentaire